top of page

Veille digitale : comment font les pros ?

Dernière mise à jour : 3 mai

Dans cet article, 9 spécialistes de la communication en Wallonie révèlent leurs meilleures astuces pour une veille métier efficace : stratégie, collecte d'infos, traitement, archivage et diffusion de l'information.


Céline Hauwel créatrice de contenu web


À quoi ça sert de faire de la veille ?

Pour Lydie Capron, community manager et fondatrice de Social Lab :


Faire de la veille sur les réseaux sociaux est essentiel pour une entreprise car cela permet de surveiller sa réputation en ligne, comprendre les besoins et les préférences des consommateurs, suivre les activités des concurrents, identifier les tendances du marché ...

Explorer le web à la recherche d'informations est aussi une étape essentielle pour créer du contenu qui fait la différence.


Ce serait dommage de s'en priver, pas vrai ?


Conseils pour une veille efficace

Mais la veille, ce n'est pas scroller des heures sur ton feed Instagram. Ça, c'est une grosse perte de temps - un divertissement peut-être - mais une grosse perte de temps quand même, sans parler du risque de démotivation que l'on doit à notre fâcheuse tendance à nous comparer ou encore à vouloir suivre tous les conseils prodigués sur chaque compte suivi.


Bref, pour être efficace, mieux vaut s'organiser et réfléchir à des objectifs au préalable.


Dans l'épisode Comment bien faire sa veille et conserver les trucs cool, l'équipe du Super Daily nous invite à définir un périmètre :

  • 1 durée (15 à 20 minutes par jour)

  • des sujets (et des hashtags)

  • le type de veille : métier (outils, innovations, tendances créatives...), veille concurrentielle, les centres d'intérêts de ta cliente idéale...


Les conseils sont nombreux en matière de veille. Peut-être trop. C'est pourquoi j'ai eu envie d'interroger quelques spécialistes de la communication (photographe, brand strategist, community manager...) de mon entourage pour connaître leurs pratiques en la matière.


Une bonne idée ?


En bonne cordonnière mal chaussée, je n’ai jamais fait de veille.

Marie Van Den Bril (Show Patate)


Je suis hyper mauvais dans l’exercice :)

Kevin Kelly (Kiff.)


ahhh la veille...le truc super important pour lequel je suis toujours super motivée mais que je n'arrive jamais à exploiter autant que je le voudrais.

Garance Wauthier


Ça manque de rigueur mais en même temps, c’est moi.

Alison Picalausa (99 Challengers)


Ça risque d’être un peu décousu et pas très structuré parce que c’est ce qu’est ma veille.

Émilie Valet (EmiVa)


Alors je ne suis pas vraiment la meilleure pour parler de veille.

Ingrid Hulsmans (Com in the Loop)


Comme tu vois, la veille, c'est un sujet épineux, même chez les pros.

Mais rassure-toi, j'ai trouvé leurs réponses très intéressantes. Je les ai classées selon l'étape de la veille à laquelle elles se rapportent :


  1. Collecter les données

  2. Archiver et traiter l'information

  3. Partager et diffuser


Tu verras, je révèle moi aussi mes astuces.


La pêche aux infos ailleurs que sur les réseaux sociaux

Où trouver des informations pertinentes pour ta veille digitale ? Les réseaux sociaux, bien sûr, mais pas que. Les sites web, les blogs, les podcasts et les newsletters sont autant de sources variées et utiles pour ta création de contenu.


À suivre dans cet article : des pistes pour automatiser ta veille digitale sans bouger le petit doigt.


Être à l'affût sur un sujet avec Google Alert

Pour collecter des informations pertinentes sur un sujet ciblé, Lydie et moi, nous utilisons Google Alert. Très simple à paramétrer, l'outil permet de recevoir des alertes dans ta boîtes mail quand de nouveaux contenus apparaissent.


Il suffit de choisir le mot-clé ou l'expression à suivre ainsi que la fréquence pour recevoir les liens.



Je te conseille de spécifier le plus possible ton mot-clé. Avec un terme trop général, tu risques de recevoir une liste de liens dont la plupart ne t'intéresse pas.


Lorsqu'elle veille le web sur un sujet, Garance Wauthier fait en sorte de traiter l'information telle une journaliste guidée par la déontologie :

Lorsque j'effectue une veille sur un sujet, j'essaie de croiser les visions. J'aurai ainsi une source média grand public, une source média spécialisé, une source commerciale, une source académique, une source spécifique au secteur (fédération par exemple) etc.

C'est une pratique moins courante dans le blogging mais pourquoi pas s'en inspirer ?


Gérer l'afflux de newsletters avec Gmail

Y en a tu dois prendre un jour de congé pour lire leurs newsletters mais ils font une veille de fou et c’est une masterclass à chaque fois. Ces newsletters-là, c’est bien de les mettre de côté et de les lire quand on a le temps. L’idée, c'est de créer un dossier dans Gmail et dévier les emails pour qu’ils arrivent directement dans ce dossier.

Alison Picalausa, Brand & Content Strategist, fondatrice du podcast 99 Challengers.


Pour dévier une newsletter, il faut d'abord créer un libellé dans ta messagerie. Ensuite, va dans les paramètres Gmail pour préciser le(s) compte(s) émetteur(s) des newsletters que tu aimerais dévier :


Comment dévier une newsletter dans Gmail


Appliquer un libellé dans Gmail

Dans le même ordre d'idées, Ingrid Hulsmans fondatrice de Com in the Loop, attire notre attention sur le choix des profils à suivre :


Pour tout ce qui est communication, je suis abonnée à la newsletter de Rédacteur.com.

Suivre des sites et des blogs avec Feedly

Pour suivre l'actu des sites et des blogs qu'elle aime, la designer graphique Joséphine Lange utilise Feedly. Cet outil gratuit lui permet de s'abonner facilement au flux RSS des sites web et blogs qui l'intéresse, notamment dans le domaine de la communication responsable.


L'interface de Feedly est personnalisable de façon à adapter ton utilisation en fonction de tes préférences.


Varier les plaisirs avec des podcasts et des vidéos

Veille audio podcasts Céline Hauwel

Tout comme Joséphine, j'aime varier les plaisirs dans ma veille digitale. J'écoute beaucoup de podcasts (Foxéo, Ouf ! Slow Freelancing, 99 Challengers, Métamorphose, J'peux pas, j'ai business...). Pour les épisodes qui doivent me servir plus tard, je m'amuse à les résumer avec l'aide du sketchnoting. Ça me fait un super rappel visuel.


En fonction de mes besoins pour un article ou de mes envies, je regarde aussi des conférences TEDx et des tutos YouTube.


Enfin, pour renouveler l'inspiration, je plonge dans des domaines qui n'ont rien à voir avec mon activité, en général des activités de loisirs comme le yoga, les voyages ou la cuisine. Transposer les codes d'autres secteur permet aussi d'innover.


Archiver et traiter l'information

Ne conserver que le meilleur ! Voilà le défi qui se présente une fois la collecte terminée. Un véritable travail d'archiviste se profile à l'horizon. C'est parfois la partie que l'on met de côté au risque d'avoir perdu son temps comme l'exprime Marie van den Bril :

Consacrer du temps pour de la veille et ne rien en faire, alors autant se consacrer à quelque chose de plus rentable. Rentable à tout point de vue, pas que financier.

Heureusement, j'ai ici quelques outils pour faciliter ce travail de traitement de l'information, mais surtout d'archivage.


Archiver avec Google Keep

La photographe Émilie Valet utilise l'application gratuite Google Keep pour rassembler toutes ses idées et inspirations au même endroit. Si l'outil est particulièrement flexible et intuitif, il vit peut-être ses dernières heures, comme le précise cet article du 21 avril 2024 : Google Keep devrait bientôt rejoindre le cimetère des applications Google.


Créer des tableaux dans Notion, Trello et Pinterest

Alison crée des tableaux dans Notion dédiés à classer et à commenter ce qu'elle a repéré d'intéressant sur TikTok dans le domaine de l'intelligence artificielle :

J'enregistre des tiktok dans un dossier IA et quand je suis à ça, j’en fais un tableau Notion avec des libellés et des descriptions. Quand j’ai le temps, je vais les tester et je mets des commentaires dans mon tableau.

Moi, je privilégie la création de listes de lectures dans Notion. Elles sont formatées pour faciliter l'archivage d'une veille digitale.



À chaque nouveau contenu repéré, tu crées un nouvel enregistrement (bouton bleu en haut à droite). En fonction du type de contenu (article, vidéo, podcast, livre), tu as alors la possibilité de compléter une fiche avec des champs spécifiques. Exemple : si c'est un livre, tu peux ajouter l'auteur.


Tu peux également préciser de nombreux éléments, lui donner une note globale, rédiger un résumé, les points principaux à retenir, ajouter des citations...


Pour fournir et enrichir mes articles de blog, je trouve ça super utile et pratique car tout se trouve au même endroit. Les tableaux Trello ou Pinterest sont également très utiles pour ça.


Partager, diffuser d'information en interne et en externe

Traiter et archiver l'information pour soi, c'est déjà super. Mais partager, c'est encore mieux ! Et ce n'est pas Kévin qui va me contredire :

Le tips principal pour moi c’est PARTAGER et ne rien garder pour soit. C’est bien pour ça que j’ai des stagiaires toute l’année et l’échange se fait dans les 2 sens.

Kevin Kelly, développeur Wordpress et WooCommerce et fondateur de Kiff.


En effet, le partage d'informations peut d'abord s'envisager en interne avec des stagiaires ou les membres d'une équipe. C'est là que Trello et Notion (présentés plus haut) interviennent à nouveau comme super outils de centralisation du contenu.


En outre, comme le précise l'épisode 856 du Super Daily, la veille digitale peut également être l'alibi de toute prise de parole d'une marque. Créer par exemple une newsletter dédiée à la veille dans un domaine permet de démontrer son expertise auprès de son audience. Après, on finit dans le dossier Gmail d'Alison - ça, il faut le savoir - mais quand même. Quelle aubaine !


Moi, ma veille, elle est ici même, dans cet article et dans les autres. Mais ça tu l'avais peut-être déjà remarqué.


Playlists et stories pour partager rapidement l'information

Si tu as bien suivi, je fais beaucoup de veille audio (podcasts). J'ai pris l'habitude de partager les épisodes que j'ai appréciés en stories depuis Spotify qui propose la fonctionnalité directe.


Partager un épisode de podcast dans une story Instagram


J'ai également créé la Playlist Intuitive sur Spotify où tu peux retrouver la crème de la crème des podcasts autour de l'entrepreneuriat :



Idem sur ma chaîne Youtube où tu peux trouver des conférences TEDx, tutos et interviews au sujet de l'entrepreneuriat, du copywriting, du storytelling, de la créativité....


Conclusion

Nous voilà (enfin) au terme de cet article. Si tu es encore là, c'est que quelque part, tu y as trouvé des informations pertinentes (ou alors c'est que tu n'as pas de vie). Bref, si comme Marie, tu trouvais au départ que la veille, ça prend trop de temps et d'énergie, que c'est une source de pression et de stress dont on se passerait bien, alors j'espère avoir réussi à te convaincre. Avec un objectif clair et des outils intuitifs, tu peux aussi trouver dans cette pratique une source de créativité, voire même de plaisir ! Moi, c'est mon cas même si l'exercice s'avère souvent improvisé.


À toi de jouer !



Besoin d'aide pour ta création de contenu ?





Merci à celles et celui qui ont accepté de collaboré à cet article grâce à leur précieux témoignage.


114 vues0 commentaire

Comments


bottom of page